«Think Tank» Europe-Mexique.

«Think Tank» Europe-Mexique.
*2008 Création, par Morgane BRAVO, President I Founder of «Think Tank» Europe-Mexico. (Franco-Mexicaine) *Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... 2002 en France, Candidate (Titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16ème arrondissement (Sud). « Euroblogger » UE, Commission Européenne, Conseil Européen, Parlement Européen, Conseil de l'Europe, CoR, EuroPcom... *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

jueves, 9 de agosto de 2012

*Mexique : Politique extérieure*


Attaché au respect des principes de souveraineté des Etats et de non-ingérence, le Mexique est présent sur la scène internationale. Dixième contributeur au budget des Nations-unies, membre non-permanent du Conseil de Sécurité des Nations-unies à deux reprises en moins de 10 ans (2002-2003 et 2009-2010), il poursuit une politique d’équilibre et de pont, d’une part entre l’Amérique du Nord et l’Amérique Latine, d’autre part entre les pays développés et les pays émergents. Bien disposé vis-à-vis de l’Europe, membre de l’OCDE et du G 20 (qu’il présidera en 2012), le Mexique souhaite participer de façon active aux groupes de réflexion les plus importants sur le plan mondial (nouvelle architecture financière internationale, changement climatique, initiative franco-mexicaine en vue de l’examen du fonctionnement du CDH, migrations, désarmement…). A Cancun, à l’occasion de la Conférence sur le Changement Climatique de décembre 2010, la diplomatie mexicaine, qui en assurait la Présidence, a joué un rôle fédérateur privilégiant le multilatéralisme.
Les autorités mexicaines s’efforcent de faire évoluer la relation « vitale » avec les Etats-Unis versune relation plus équilibrée reposant sur quelques axes principaux : en matière de sécurité, renforcement de la coopération (reconnaissance par les Etats-Unis d’une certaine forme de coresponsabilité en matière de criminalité organisée), en ce qui concerne la question migratoire, recherche d’une « solution intégrale », et sur le plan économique, développement d’une approche régionale de la compétitivité.
Le Président Calderon a manifesté son ambition d’œuvrer pour que le Mexique soit plus actif en Amérique centrale et, au-delà, dans le reste de l’Amérique latine. Sur le plan bilatéral, cela s’est traduit par le renforcement des relations avec la Colombie, ainsi qu’avec le Chili et l’Argentine (établissements de partenariats stratégiques), et par la normalisation des relations avec Cuba.
Sur le plan régional, le Mexique s’efforce de promouvoir des processus globaux de concertation et de développement en Amérique Latine. Il a souhaité consolider sa relation avec ses voisins du Sud à travers un certain nombre d’initiatives comme le « plan méso-américain » (initiative mexicaine résultant de la transformation du Plan Puebla-Panama qui vise à stimuler la coopération avec l’Amérique centrale dans les domaines des transports, des communications et de l’énergie), et le projet de création d’une véritable organisation des Etats Latino-américains et des Caraïbes (CALC, initiative lancée par le Mexique dans le cadre du Groupe de Rio en 2010).
Avec l’Europe, les affinités sont réelles. Le Partenariat Stratégique entre le Mexique et l’Union Européenne initié en 2008 sous PFUE a été officiellement lancé en mai 2010 lors du Sommet UE-ALC de Madrid. Il fait du Mexique le seul pays émergent bénéficiant à la fois d’un accord d’association et d’un accord de partenariat stratégique avec l’Union Européenne. Ce Partenariat doit maintenant être mis en œuvre et transcrit dans les faits. Son objectif est de stimuler la coopération entre le Mexique et l’UE sur les grands sujets d’intérêt commun, tant au niveau bilatéral (UE/Mexique) que dans les enceintes internationales. Dans le cadre de ce partenariat, leMexique et l’Union européenne renforcent leur coordination sur des sujets tels que la lutte contre le changement climatique, la défense des Droits de l’Homme, les migrations, ou les questions de sécurité et de lutte contre les trafics. 

No hay comentarios: