«Think Tank» Europe-Mexique.

«Think Tank» Europe-Mexique.
*2008 Création du Blog, par Morgane BRAVO, President I Founder of «Think Tank» Europe-Mexico. (Franco-Mexicaine) *Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... 2002 en France, Candidate (Titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16ème arrondissement (Sud). « Euroblogger » UE, Commission Européenne, Conseil Européen, Parlement Européen, Conseil de l'Europe, CoR, EuroPcom... *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

miércoles, 29 de junio de 2011

*LE GOUVERNEMENT DU MEXIQUE FÉLICITE CHRISTINE LAGARDE*


Le gouvernement du Mexique félicite Madame Christine Lagarde pour sa nomination en tant que Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) et lui souhaite beaucoup de succès dans ses fonctions à la tête de cet organisme.
Son parcours professionnel et sa capacité reconnue de leadership constituent une base solide pour diriger le FMI dans les situations complexes que traverse l’économie internationale, tâche dans laquelle elle pourra compter sur le soutien déterminé du Mexique.

Par ailleurs, le Mexique remercie les expressions de soutien formelles qu’a reçu le gouverneur de la Banque du Mexique, Agustín Carstens, ainsi que les nombreuses marques de reconnaissance envers sa candidature vantant les mérites professionnels et la grande expérience du candidat mexicain, ce qui le place dans une position dirigeante indiscutable et en fait un acteur fondamental dans le processus de reprise économique mené par le FMI.


Ambassade du Mexique en France

************

PARTICIPATION DU MEXIQUE AU SALON DU BOURGET 2011

Bien à vous,
Morgane BRAVO

*APPEL À PROJETS CONJOINT 2011 : EN SOUTIEN À LA COOPÉRATION FRANCO-MEXICAINE *

APPEL À PROJETS CONJOINT 2011 EN SOUTIEN À LA COOPÉRATION FRANCO-MEXICAINE


La France et le Mexique lancent un appel à projets conjoint de soutien à la coopération décentralisée à l'attention des collectivités territoriales françaises et mexicaines. Les dossiers devront être déposés avant le 3 octobre 2011.




Je reste à votre disposition,

Bien à vous,
Morgane BRAVO

viernes, 24 de junio de 2011

*MEXIQUE "LA VRAIE VISION"... Miguel ALEMAN VELAZCO : GROUPE SAFRAN*

*MEXIQUE "LA VRAIE VISION",
Miguel ALEMAN VELAZCO :  GROUPE SAFRAN*

*"L'Interview"
Avec Miguel ALEMAN VELAZCO,
Président d'INTERJET*



*SAFRAN MAGAZINE
JUIN 2011
Le Magazine des clients et des Partenaires du GROUPE SAFRAN*
*************

Jean-Paul Herteman et Carlos de Icaza lors du lancement de l'année du Me...

Les investissements de Safran vont bon train au Mexique :  http://www.usinenouvelle.com/article/les-investissements-de-safran-vont-bon-train-au-mexique.N128214  

Rencontre avec des dirigeants du groupe Safran - La France au Mexique

*Le Mexique espère devenir un jour une puissance indépendante du marché de l'aéronautique, a déclaré son président lors de l'inauguration de deux nouvelles usines du groupe français Safran (SAF.PA: Cotation), appelées à fournir en composants Boeing (BA.N: Cotation) et Airbus (EAD.PA: Cotation).

Le chef de l'Etat, Felipe Calderon, a déclaré que l'ouverture de ces deux sites dans le centre du pays illustrait la confiance des investisseurs internationaux dans l'économie mexicaine...*

***********

*A SUIVRE...!*

Jean-Paul Herteman et Carlos de Icaza lors du lancement de l'année du Me...

viernes, 10 de junio de 2011

*Qui est le rival de Christine Lagarde pour le FMI?...*

  Ce vendredi, c'est le dernier jour pour se déclarer candidat à la direction du FMI. Christine Lagarde est archi-favorite. Mais si Agustin Carstens, le patron de la Banque centrale mexicaine, créait la surprise?
 
Un homme expérimenté et compétent Agustin Carstens a "plus d'autorité et d'expérience que Lagarde pour diriger le FMI". Certes, c'est lui qui le dit, mais il n'a pas complètement tort : patron de la Banque du Mexique depuis janvier 2010, il a occupé les fonctions de sous-directeur du FMI (2003-2006), de ministre des Finances (2006-2009) et président du comité de développement du FMI et de la Banque mondiale (2007-2009). Parmi ses faits d'armes, il a participé en 1989 aux renégociations portant sur la dette du Mexique et a obtenu une ligne de crédit spéciale du Fmi pendant la crise de 2008. Il se targue enfin d'avoir rendu plus transparente la Banque centrale mexicaine. De quoi en faire une personnalité respectée à Washington et consensuelle au sein du G20.
Que ferait-il avec la zone euro? C'est bien ce qui préoccupe les Européens, qui ne sortent pas de la crise de la dette et qui veulent pouvoir compter sur un soutien comparable à celui qu'avait apporté DSK. Carstens ne s'est pas exprimé en détail sur la question mais il semblerait qu'il n'ait aucune envie d'être particulièrement doux. "La vérité est que au jour d'aujourd'hui, après trois ans de crise et avec un directeur général européen, la crise européenne n'est pas résolue", a-t-il tranché dans un entretien accordé au quotidien espagnol El Pais. Et d'évoquer des "décisions difficiles" et des "mesures de fond" que doivent adopter les pays fragiles de la zone euro. Quant à la possibilité de restructurer la dette, il s'agirait de "la toute dernière mesure à prendre et dans le cadre d'un paquet global".
A-t-il ses chances face à Christine Lagarde ? Pour avoir une chance de gagner, il faudrait déjà qu'il ait l'appui de tous les pays émergents. C'est loin d'être gagné. Une douzaine de pays latino-américains ont apporté leur soutien à sa candidature : Bélize, Bolivie, Colombie, Honduras, Guatemala, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, République Dominicaine, Uruguay et Venezuela. Mais les BRIC ont beau marteler qu'ils veulent en finir avec le monopole européen de la direction du FMI, ils ne sont pas pour autant sûrs de soutenir le Mexicain. La Chine et le Brésil en particulier semblent réticents.
En effet, Carstens est perçu comme étant trop "de droite", même pour le FMI ! Il a en effet été trader sur le marché des changes et a obtenu son doctorat à l'université de Chicago, bastion d'une pensée néolibérale qui continue de chanter les louanges de la dérégulation et du laissez-faire. Il a été sous-directeur du FMI entre 2003-2006, une période caractérisée, de l'aveu même du fonds, par une foi aveugle envers le marché qui l'a empêché de prévoir la crise financière. En tant que ministre des Finances de son pays, il a privatisé les retraites des fonctionnaires et quand la crise est survenue, il "a déployé l'un des plans de relance les plus faibles de l'hémisphère ouest, alors que le Mexique était durement frappé", relève Kevin Gallagher du Guardian. Enfin, en tant que patron de la Banque centrale, il "s'est tenu à des objectifs d'inflation très stricts et s'est fermement opposés à toute forme de contrôle de capitaux, poursuit le journaliste. Résultat, les taux d'intérêt élevés et l'entrée abondante de capitaux ont asphyxié le crédit pour l'économie réelle et fait monter la monnaie, ce qui a placé le Mexique en désavantage compétitif, notamment vis-à-vis de la Chine." Il y a une dizaine d'années, ce profil orthodoxe aurait correspondu parfaitement aux critères recherchés pour un directeur du FMI. Sauf que la crise est passée par là et a révélé les failles de la doxa néolibérale. Alors que DSK s'est efforcé dans une certaine mesure de redonner un sens à l'institution désuète en l'ouvrant à de nouvelles réflexions, notamment sur les questions de contrôles de capitaux et de cibles d'inflation, Carstens ne poursuivrait pas cette voie réformiste.
Martchenko, l'autre candidat La Communauté des Etats indépendants (ex-URSS moins les pays baltes et la Géorgie) a fait part de la candidature du chef de la banque centrale du Kazakhstan, Grigori Martchenko. Cet homme à la barbe poivre et sel né à Almaty est très apprécié des investisseurs étrangers dans son pays. Il avait présidé la première fois la Banque centrale kazakhe entre 1999 et 2004, quittant ce poste pour devenir vice-Premier ministre avant de devenir quelques mois plus tard conseiller du chef de l'Etat kazakh Noursoultan Nazarbaïev. Il a par la suite été président de l'une des principales banques de son pays, Halyk Bank, avant de reprendre la tête de la Banque centrale en janvier 2009, au moment où le Kazakhstan a vu son système bancaire et son économie gravement secoués par la crise économique mondiale. En revanche, il est quasi inconnu au G20 et a très peu de chances de gagner.

L'Expansion
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/fmi-qui-est-le-rival-de-christine-lagarde_256816.html#commentaires 

Bien à vous,
Morgane BRAVO

martes, 7 de junio de 2011

*BREF APERCU : Projection du film documentaire «Porfirio Díaz, un siècle d’exil» à Paris*


France-Amériques
et l'Association des Amis du Mexique en France

nous ont invités à la  projection du documentaire


« PORFIRIO DIAZ – un siècle d’exil »
Un film d’Auxilio ALCANTAR et Christian BELTRAME
Lundi 6 juin 2011 à 18h45
à France-Amériques 9 avenue Franklin Roosevelt  75008 à Paris

Les relations franco-mexicaines ont une longue histoire, avec des liens culturels diplomatiques et commerciaux très forts. Nous avons découvert Porfirio Diaz à travers sa contribution à l’essor du Mexique à la fin du XIXe siècle : redressement de l’économie, ouverture du pays au reste du monde, diversification du commerce en privilégiant la France, sans oublier les échanges culturels et scientifiques avec Paris.

Ce documentaire, fort intéressant et très instructif pour quiconque s’intéresse à l’historique des relations franco-mexicaines et à la destinée d’un des personnages incontournables de l’histoire mexicaine, a été présenté par ses réalisateurs, Auxilio ALCANTAR, journaliste franco-mexicaine – Radio France Internationale et Christian BELTRAME, réalisateur indépendant de documentaires culturels pour l’Amérique Latine entre autres.  Nikita HARWICH, historien, professeur à L’université de Paris Ouest Nanterre a été le modérateur.

La conférence à été suivie d’un verre amical

*Photos : Copyright ©Morgane BRAVO*

M. Olivier LAFOURCADE
Président
Association des Amis du Mexique en France

Mme. Auxilio ALCANTAR, M. Christian BELTRAME &
Mme.  Evelyn CHEUVREUX
Secrétaire Générale
Association des Amis du Mexique en France

M. Nikita HARWICH, historien, professeur à L’université de Paris Ouest Nanterre.









 Le film documentaire « Porfirio Díaz, un siècle d’exil »


1-    Synopsis

Porfirio Diaz, qui présida aux destinées du Mexique pendant plus de 30 ans, arrive en France en juin 1911 après avoir démissionné. Il passe les dernières années de sa vie à Paris, où il meurt le 2 juillet 1915. L’ex président du Mexique repose au cimetière du Montparnasse à Paris.

L’objet du documentaire est de faire découvrir Porfirio Díaz à travers sa contribution primordiale à l’essor du Mexique à la fin du XIXe siècle (construction des réseaux ferré et routier, télécommunications, eau potable, électrification, hôpitaux, écoles, la première université, monuments…) .On lui reconnaît aussi le redressement de l’économie, l’ouverture du pays au reste du monde,  la diversification du commerce en privilégiant la France sans oublier les échanges culturels et scientifiques avec Paris.

Avant d’arriver au pouvoir, Díaz avait combattu militairement la France lors de la deuxième expédition française au Mexique (1861-1867).  Et pourtant, le général Díaz reçoit tous les honneurs politiques et militaires pendant son exil à Paris.  Pour quelles raisons ? Le documentaire revient sur les faits. Des historiens analysent les motivations qui ont conduit Napoléon III à déclencher l’intervention au Mexique et le soutien apporté par l’empereur à l’instauration de l’empire de Maximilien. Outre le récit de cet épisode historique, il est mis en lumière la capacité des deux pays à rétablir promptement les relations diplomatiques.

Pendant son mandat, Porfirio Díaz favorise l’implantation des Français au Mexique, notamment celle des Barcelonnettes, qui vont contrôler le secteur textile avec 130 usines, mais aussi des grands magasins conçus sur le modèle parisien du Bon Marché. Les Français possèdent alors les plus grandes usines de papier comme de cigarettes et dirigent plusieurs banques, mais ont surtout le monopole de l’émission du papier-monnaie.
La reconnaissance de la ville alpine à Porfirio Díaz est encore visible avec une avenue portant son nom. Barcelonnette se fait appeler la ville mexicaine de France.
Et encore aujourd’hui, des milliers de barcelonnettes vivent au Mexique. Il y a au moins 400 établissements à capital français.

En alternance avec le vécu de son exil, le documentaire s’attache aussi à décrire les origines et conséquences de la révolution mexicaine (qui précipitera le départ de Díaz de la scène politique du pays), les rébellions successives, les pressions et l’invasion militaire des États-Unis mais aussi les prémisses européens de la Première Guerre mondiale. Militaire rompu au jeu politique, Diaz a suivi et analysé attentivement les événements des deux continents.

Les relations franco mexicaines ont une longue histoire, avec des liens culturels, diplomatiques et commerciaux très forts. Porfirio Díaz a joué un rôle prépondérant dans le rapprochement des deux nations. Un siècle après son exil, sa vie et son œuvre méritent d’être rappelés.


2-    les éléments techniques

Durée du film :                         75 minutes

Durée de la réalisation :             -     investigations : 4 mois
-       repérage et tournage : 4 semaines
-       montage : 8 semaines

Moyens techniques de tournage :            camera d’épaule et trépied

Moyens techniques son : micro canon et micros cravate HF

Moyens techniques montage et sous-titrage : Final Cut Studio


3-    les images

En France :           
                        Tour Eiffel (vue aérienne)
Hôtel National des Invalides (vue aérienne et in situ )
Musée de l’Armée de l’Hôtel National des Invalides à Paris
                        Champs Elysées à Paris : Arc de Triomphe et Immeuble Drugstore Publicis
                        Cimetière du Montparnasse à Paris (vue aérienne panoramique et in situ )
                        Avenue Foch à Paris et façade immeuble du n°23
Hôtel de Ville de Paris
                        Bois de Boulogne à Paris et restaurant « Le Pré Catelan »
                        Place Victor Hugo à Paris 16 et Eglises de la Paroisse St Honoré d’Eylau
Maison de l’Amérique Latine à Paris pour les interviews de Mr Jean Meyer, et de Mme Lillian Briseño
Hôtel de la Paix Paris 15 pour l’interview de Mme Jane Dale Lloyd Daley
Maison de Mme Le Guen à Laval
Archives Bibliothèque Nationale de France à Paris
Archives Cité de l’Architecture à Paris
Archives photographiques de Barcelonnette

Au Mexique :                       
Ange de l’Indépendance à Mexico
                        Avenue Paseo de la Reforma à Mexico
Edifices emblématiques de Mexico (Palais des Beaux Arts, La Poste..)
Château de Chapultepec à Mexico
Cimetière Français de Mexico
Musée de la Révolution à Mexico (images d’archives de la Révolution)
Musée des Interventions à Mexico (archives de la Révolution et de l’Intervention française)
Musée del Carmen à Mexico (archives de la Révolution)
Parc du Collège du Mexique pour l’interview de Mr Lorenzo Meyer
Domicile de Mr Carlos Tello Díaz
Archives photographiques et iconographiques de collections privées et d’institutions publiques ( INEHRM, Hemeroteca Nacional de Mexico,INAH, CERG, UNAM…..)
Archives vidéo de Porfirio Díaz quittant le Mexique et à Paris (Fondation Carmen Toscano)
Locaux de l’Association Racines Françaises au Mexique : interview de Mr Jacques Paire et exposition sur l’Histoire des barcelonnettes au Mexique

            4 – Les interviews

Monsieur Carlos Tello Díaz , historien et arrière-arrière petit-fils de Porfirio Díaz

Général Robert Bresse, directeur du Musée de l’Armée de l’Hotel National des Invalides

Prof. Lillian Briseño, professeur et historienne à L’Instituto Tecnológico de Monterrey à Mexico

Prof. Nikita Harwich, professeur, chercheur et historien à l’université Paris Ouest Nanterre La Défense

Prof. Jean Meyer, historien au Centre d’Investigation et d’enseignement économiques à Mexico, directeur de la Revue Istor

Prof. Jane-Dale Lloyd Daley, professeur, historienne et responsable du département histoire de l’Université Iberoamericana à Mexico

Prof. Lorenzo Meyer, professeur et historien au Collège du Mexique

Monsieur Jacques Paire, président de l’Association Racines Françaises au Mexique fondée par Geneviève Suberville originaire de Barcelonnette

Madame Catherine Le Guen , professeur d’Histoire à Laval en Mayenne

Père Michel Callies, curé de la Paroisse Saint Honoré d’Eylau

            5 – La réalisation et la production

Le film a été conjointement réalisé par Auxilio Alcantar et Christian Beltrame de manière indépendante. Il a été achevé en Février 2011.

*  Auxilio Alcantar (franco-mexicaine) :

Journaliste franco mexicaine, travaillant à Radio France Internationale depuis 18 ans : présentation du journal en espagnol vers l’Amérique latine, productions de magazines et reportages sur la culture française,  la politique et les grands débats de société.  Elle a été correspondante pour la radio mexicaine Stéreo Rey et la section culturelle du journal Reforma. Diplôme de la Université Nationale Autonome du Mexique : Licence et Maitrise en Journalisme et Communication. Elle a obtenu également un DEA en Communication Politique et Sociale à la Sorbonne Paris I.  Elle a suivi la formation en TV de l’Ecole Supérieure de Journalisme. Avant de venir en France elle a travaillé en tant que journaliste à l’Institut Mexicain de la Radio et à l’Institut National des Beaux Arts. A RFI, elle a été envoyée spéciale dans de nombreux pays et a donné des cours de production radiophonique aux radios partenaires de RFI. Actuellement, elle s’oriente également vers le travail visuel et plus particulièrement le documentaire.

* Christian Beltrame (français) :

Réalisateur indépendant de nationalité française. Il a réalisé des documentaires de type culturel pour l’Amérique Latine comme par exemple l’histoire de la parfumerie en France, les Maisons des Ecrivains, Robert Tatin, les Artistes latino-américains à Paris.
Après une licence et une maitrise en Gestion des Entreprises, il a été diplômé en Droit Immobilier. Il a géré du patrimoine historique avant de s’orienter vers sa grande passion de toujours : l’image.  Il a suivi notamment la formation du Centre Universitaire des Etudes Cinématographiques de Mexico et il s’est perfectionné en montage vidéo en suivant les cours de l’école Créa image à Paris et de l’Université Latino-américaine de Mexico.
 
Les investigations, l’écriture du texte original de la narration avec sa lecture en voix off, les prises de vue, et le montage ont été effectués par les réalisateurs.

Illustration musicale du film :
- Extraits « Don Porfirio, La música de su tiempo » de Antonio Barberena, accordéon
- Musique originale au saxophone de Crisoforo Garcia
- Marche prussienne « Gloria »
- Extraits Variations Goldberg de JB Bach
- Extraits 3ème symphonie de L. van Beethoven

            6 – La diffusion
 
Il est destiné à une diffusion TV, festival, projection publique ou conférence.           

Les projections en avant-première :

à  27 Févier 2011 : Espace Régional de Laval (53)

 extrait Dimanche Ouest France du 27 Février 2011

* 6 Juin 2011 :  Cercle France Amériques à Paris

* 23 Juin 2011 : Maison de la Région à Marseille

* 1er Juillet 2011 : Maison de l’Amérique Latine à Paris

* Diffusion TV : Canal Once le 21 Juin à 22h30

DVD disponible en langue française (75’) et en langue espagnole (90’) non commercialisé.

***Film documentaire : Excellent, très intéressant & d'Actualité!A SUIVRE...!***

********

*BREF APERCU "MEXICO" A LA FOIRE DE PARIS 2011*

Bien à vous,
(Franco-Mexicaine)