«Think Tank» Europe-Mexique.

«Think Tank» Europe-Mexique.
*2008 Création, par Morgane BRAVO, President I Founder of «Think Tank» Europe-Mexico. (Franco-Mexicaine) *Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... 2002 en France, Candidate (Titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16ème arrondissement (Sud). « Euroblogger » UE, Commission Européenne, Conseil Européen, Parlement Européen, Conseil de l'Europe, CoR, EuroPcom... *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

viernes, 31 de diciembre de 2010

miércoles, 29 de diciembre de 2010

*Discutamos México, XXI Sistema político mexicano 144.-: Poder Legislativo*



Discutamos México es una serie de programas de televisión y radio, en la que participan alrededor de 500 expertos nacionales e internacionales, donde se exponen datos y puntos de vista actualizados sobre el mundo prehispánico, colonial y el México actual, Discutamos México es una producción especial, realizada con motivo del año del bicentenario de la Independencia y el centenario de la Revolución Mexicana.

Discutamos México consta de 150 programas, a transmitirse en televisión, radio e Internet, en los que se cuenta con la presencia de más de 500 expertos en la historia y la cultura de nuestro país. Se trata de un espacio de reflexión abierto y plural, un ejercicio de imaginación crítica, un testimonio de nuestra pluralidad, en donde participan todas las voces, todas las corrientes de opinión, todas las ideologías.

Gobierno Federal México Presidencia Felipe Calderón

Bien à vous,
Morgane BRAVO

martes, 28 de diciembre de 2010

*Reunión del Presidente de México : con el Secretario del Interior de EUA*

presidencia, presidente, calderon, mexico
El Presidente de los Estados Unidos Mexicanos, Felipe Calderón Hinojosa, se reunió, en la Residencia Oficial de Los Pinos, con el Secretario del Interior del Gobierno de los Estados Unidos de América, Kenneth Salazar, quien realiza una Visita de Trabajo en nuestro país.

En el encuentro, el Primer Mandatario y el Secretario Salazar enfatizaron la importancia de la cooperación fronteriza bilateral, en beneficio de las sociedades de ambas naciones.

En este marco, comentaron los avances en la cooperación en materia de protección y mejor aprovechamiento de los recursos naturales en las dos naciones, en especial los ubicados en nuestra frontera común.

En particular, se refirieron a proyectos enfocados al aprovechamiento eficiente y sustentable de la cuenca del Río Colorado, así como la vinculación entre parques nacionales en Estados Unidos y áreas protegidas en México.

Al respecto, destacaron el proyecto para la creación de un parque binacional como área protegida de interés conjunto, el más grande de la región fronteriza, conocida como Big Bend-Rio Bravo, con el objetivo de fomentar su desarrollo sustentable y aprovechamiento turístico.

El Presidente Calderón señaló que la vinculación de áreas protegidas en la frontera, es un ejemplo de la forma constructiva en que ambos países pueden impulsar entendimientos para convertir a esa región en el polo de desarrollo que las dos sociedades desean.

El Presidente Calderón estuvo acompañado por los Secretarios de Relaciones Exteriores y de Medio Ambiente y Recursos Naturales, Patricia Espinosa Cantellano y Juan Rafael Elvira Quesada, respectivamente.

Acompañaron al Secretario Salazar, el Embajador de Estados Unidos en México, Carlos Pascual y la Directora de la Oficina de Asuntos Intergubernamentales del Departamento del Interior, Lori Faeth.

RESIDENCIA DE LA REPÚBLICA - MÉXICO 

Bien à vous,
Morgane BRAVO

*Conseil aux Voyageurs : Ministère des Affaires étrangères et européennes français*

MEXIQUE 

Une poussée de violence affecte la ville de Monterrey (Etat du Nuevo Leon) et son agglomération

(Université, commune de Santiago). L’attention des Français résidents ou de passage à Monterrey ainsi que des étudiants est appelée sur cette situation.
Il leur est déconseillé les déplacements qui ne sont pas absolument nécessaires, notamment la nuit.
En cas de problème à Monterrey, les n° d’urgence à contacter sont :
N° vert : 81-16-47-02-03
N° SEDENA (Secrétaria de la Defensa)  : 01 800 831 91 31
Consulat Honoraire de France à Monterrey  :
N° (81)-84-21-18-89 (aux heures de bureau)
N° d’urgence : (81)-10-76-80-82
Compte tenu de l’insécurité croissante liée aux actes de violence consécutifs à la lutte contre le crime organisé (narcotrafic), outre les mesures de sécurité habituelles dans la capitale de Mexico DF, il convient de redoubler de prudence, en particulier dans la bande nord du Mexique, où est constaté un niveau très élevé de violences (notamment assassinats et disparitions) :
- à Tijuana (Basse-Californie du Nord),
- à Ciudad Juarez, Chihuahua (Etat de Chihuahua),
- dans l’Etat du Michoacan,
- dans l’Etat du Nuevo Leon,
- à la frontière avec l’Etat du Tamaulipas (Nord-Est) et à Tampico.
Les déplacements la nuit aux abords de ces villes et sur les grands axes routiers, notamment Monterrey-Laredo, Monterrey-Reynosa, Monterrey-Tampico sont déconseillés.
Par ailleurs, plus au sud, dans l’Etat du Michoacan, dans l’Etat de Guerrero (routes entre Acapulco et Zihuatanejo) ainsi qu’au Quintana Roo (Cancun), au Chiapas, des cas de vols avec violences ont été signalés. Il convient de demeurer prudent et éviter les déplacements la nuit sur les grandes lignes de transports routiers, et dans la fréquentation des boîtes de nuit.

Sécurité

AVERTISSEMENT :
Il convient d’être vigilant dans les zones touristiques et balnéaires (Acapulco, Cancun, Playa del Carmen, Puerto Morelos, Puerto Escondido, etc.). Il convient également de veiller à ne pas avoir un comportement susceptible d’éveiller une suspicion quant à la consommation de produits illicites (ex : confectionner des cigarettes avec du tabac à rouler).
A/ Préambule : Le signalement de votre passage.
Tout ressortissant français, surtout s’il voyage seul, est fortement invité à se faire connaître du consulat général de France à Mexico, en indiquant notamment les noms et numéros de téléphones des personnes à prévenir en cas de problème, et lorsque cela est possible, le ou les numéros de téléphones et adresses où il peut être joint au Mexique ainsi que le nom de la compagnie d’assurance de rapatriement souscrite.
Un formulaire permettant le signalement de votre passage au Mexique est disponible sur le site internet du consulat générale de France à Mexico (www.consulfrance-mexico.org) à la rubrique services aux Français de passage au Mexique.
B/ Le risque sécuritaire au quotidien.
L’insécurité au Mexique, due à la délinquance, connaît une forte recrudescence. Ces actes de violence peuvent être liés au narco-trafic, au crime organisé, ou n’être qu’une forme de délinquance plus classique (agressions armées, vols, escroqueries). Les enlèvements contre rançons sont fréquents au Mexique et peuvent être le fait d’agresseurs isolés, n’appartenant à aucun groupe organisé. Ces kidnappings ont généralement pour victimes des ressortissants mexicains, mais les étrangers peuvent également être visés.
Il conviendra de redoubler de prudence à Mexico DF (capitale), dans certaines grandes villes frontalières du nord comme Tijuana (Basse-Californie du nord), à Ciudad Juarez, Chihuahua (Etat de Chihuahua), dans l’Etat du Michoacan, dans l’Etat du Nuevo Leon et à la frontière avec l’Etat du Tamaulipas (nord-est).
Une poussée de violence affecte la ville de Monterrey  et son agglomération (Université), dans l’Etat du Nuevo Leon.
La situation politique particulière qui prévaut dans le Chiapas (armée zapatiste de libération nationale - EZLN) doit inciter les voyageurs à prendre toutes les précautions nécessaires avant de se rendre dans cette région, qui est également touchée par la délinquance, en s’informant sur la situation peu avant la date du voyage.
D’une façon générale, il est recommandé de se conformer aux conseils de sécurité suivants :
B-1/ Effets personnels :
Laisser bijoux et objets de valeur dans le coffre fort de l’hôtel ou en lieu sûr et ne pas porter de vêtements de marque. Faire des photocopies du passeport et du F.M.E. (formulaire délivré à l’entrée du territoire) ainsi que du billet de retour. Faire particulièrement attention aux objets personnels dans les transports en commun (nombreux pickpockets).
Lors de retraits d’argent à un guichet automatique, surveiller l’entourage immédiat. Etre accompagné et procéder au retrait de préférence à l’intérieur d’une banque ou d’un centre commercial. Faire une copie de la carte de crédit afin de pouvoir la faire annuler rapidement en cas de vol. On note également une recrudescence des utilisations frauduleuses de cartes bancaires (notamment par clonage). Consigner numéros de chèques de voyage, les achats par cartes de crédit et les coordonnées de l’assurance et du contrat correspondant. Des fraudes massives sur les cartes bancaires ayant été constatées, il est recommandé de les utiliser avec la plus grande précaution.
En voyage, n’emporter que les sommes d’argent ou les cartes de crédit strictement nécessaires. Avoir toujours à portée de main une vingtaine de dollars afin de pouvoir donner satisfaction à un éventuel agresseur.
B-2/ Circulation / déplacements :
Des cas d’attaques d’autobus, notamment la nuit (transport quotidien ou touristique) par des hommes armés, n’hésitant pas à faire usage de la violence, ont été signalés dans plusieurs Etats du Mexique (Puebla, Chiapas, Jalisco, Mexico DF). Il est indispensable de s’efforcer de conserver son calme en cas d’agression et de s’abstenir de toute tentative de résistance, dont les conséquences pourraient être fatales.
Faire particulièrement attention aux chauffeurs de taxi qui peuvent être complices de malfaiteurs. A l’aéroport, il convient de n’emprunter que les taxis autorisés (la course est réglée à l’avance à un guichet spécial de l’aéroport). En ville, il est vivement déconseillé de héler un taxi au hasard et d’emprunter les taxis libres. Il est préférable d’avoir recours aux taxis dans les stations dites « sitios » ou de les faire appeler depuis la réception de l’hôtel ou du restaurant.
En voiture, verrouiller portes et fenêtres. Ne laisser aucun objet apparent sur les sièges. Ne jamais circuler de nuit car les risques d’accident et d’agression sont accrus, les obstacles étant moins visibles (chaussées endommagées, nombreux dos-d’âne et ralentisseurs non signalés, véhicules mal éclairés, bétail errant...). Faire preuve de la plus grande prudence sur certains axes routiers, surtout en véhicule particulier (embuscades). Emprunter autant que possible les axes routiers à péage et éviter les raccourcis peu fréquentés. Ne jamais prendre d’auto-stoppeur.
En cas d’emprunt d’un véhicule à un particulier ou de sa location dans une agence, il est vivement recommandé de vérifier que le véhicule emprunté ou loué dispose d’une assurance.
Les eaux territoriales mexicaines sont réputées pour être un lieu de passage privilégié pour le trafic de drogue entre l’Amérique du sud et les Etats-Unis : les plaisanciers qui souhaitent naviguer au large des côtes mexicaines doivent rester vigilants et n’autoriser l’embarquement que de personnes connues. Eviter de transporter pour des tiers paquets ou valises.
Se conformer aux circuits touristiques traditionnels recommandés dans les guides, par les hôtels ou les agences de voyages. Confier son itinéraire à un proche ou à un contact local et lui donner fréquemment des nouvelles.
Eviter de se promener dans les rues et les quartiers isolés ou mal fréquentés. Ne pas s’attarder la nuit dans les bars, surtout lorsque l’on est seul. Eviter les zones à risques, notamment les faubourgs des villes, les villages reculés, les pistes peu fréquentées.
Exclure le camping sauvage quelle que soit la région, y compris dans les véhicules aménagés à cet effet ainsi que les camps de camping non gardés.
En bord de mer, éviter les plages désertes de jour comme de nuit.
B-3/ Comportement :
En cas d’agression, pour éviter tout débordement ou dérapage qui ne manquerait pas d’être fatal, n’opposer aucune résistance, garder son calme, éviter de laisser penser aux agresseurs que vous pourriez les reconnaître. Il vaut mieux perdre argent et valeurs que risquer des blessures ou même sa vie.
Ne jamais communiquer à un inconnu ses coordonnées personnelles ou celles de sa famille, celles-ci pouvant servir à faire croire à vos proches que vous êtes en danger, accidenté ou emprisonné pour leur soutirer de l’argent. De même, ne conserver sur soi aucune photographie personnelle, qui pourrait servir à alimenter un chantage en cas d’enlèvement. Se méfier des inconnus empressés qui proposeraient de vous faire visiter des lieux inédits.
Les femmes doivent éviter de porter des tenues trop légères pouvant être considérées comme provocantes. Elles doivent éviter de visiter seules les sites archéologiques et les parcs naturels peu fréquentés, les réserves écologiques ou les jardins publics isolés.
Avant de photographier des personnes, il est recommandé, tant par courtoisie que par respect, de s’assurer de l’accord des intéressés.
B-4/ Avertissement concernant la drogue :
La législation relative à la consommation de stupéfiants est très sévère. Au Mexique, les peines encourues pour trafic, achat, vente et fourniture de drogues, quel que soit le type de stupéfiant, vont de 10 à 25 ans de prison.
La plus grande prudence est donc recommandée : ne jamais prendre en charge un paquet ou une valise pour rendre service, vérifier que les étiquettes apposées sur les billets correspondent bien à celles collées sur les bagages, éviter les fréquentations douteuses, ne jamais accepter le prêt d’un véhicule de la part d’une personne peu ou pas connue (tout conducteur peut être tenu responsable de ce que contient le véhicule qu’il conduit). Certains médicaments que l’on se procure en France ainsi que les seringues peuvent éveiller les soupçons : conserver les emballages d’origine et les ordonnances et, pour les seringues, le certificat médical justificatif.
Pour les délits liés au trafic de drogue, il n’y a pas de libération sous caution.
C/ Risques naturels majeurs.
C-1/ Les cyclones :
Pendant la saison des pluies (mi-avril à fin octobre), les côtes du Mexique peuvent être battues par des cyclones. La plus grande prudence est recommandée tant sur le littoral atlantique que pacifique et les régions avoisinantes.
Il convient de se conformer strictement aux avis et recommandations des autorités compétentes, généralement repris par les médias et les établissements hôteliers.
Des sites internet peuvent également être consultés : National hurricane centrer (Miami) : www.nhc.noaa.gov Centre national de prévention des désastres du gouvernement mexicain (CENAPRED) : www.cenapred.unam.mx Météo : http://smn.cna.gob.mx Commission nationale de l’eau (comision nacional de agua) rubrique « alertas » : http://smn.cna.gob.mx/ Consulat général de France à Mexico : www.consulfrance-mexico.org
C-2/ Les séismes
L’activité sismique est permanente au Mexique, en particulier sur la côte pacifique (Etats du Guerrero, de Oaxaca et du Chiapas) et dans la capitale.
La force de ces tremblements de terre est très variable et il est possible d’en obtenir la liste avec les indications suivantes : jour - heure - latitude et longitude - profondeur - magnitude zone , sur le site internet du "servicio sismologico nacional" (service sismologique du Mexique) : http://www.ssn.unam.mx. Pour obtenir plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, vous pouvez consulter la fiche réflexe de ce site qui est consacrée à ce sujet rubrique " A savoir ".
Les recommandations de base sont les suivantes :
A l’intérieur :
- s’éloigner des fenêtres, des murs extérieurs, de tout meuble, tableau, luminaire susceptibles de se renverser;
- s’abriter sous une table solide ou tout meuble résistant ou rester debout sous un encadrement de porte;
- ne pas utiliser les ascenseurs ;
- repérer auparavant les voies d’évacuation (issues de secours) ;
A l’extérieur :
- s’efforcer d’atteindre un espace libre, loin des arbres, poteaux électriques, murs ou bâtiments;
- dans la voiture, s’arrêter au bord de la route et attendre à l’intérieur la fin des secousses.
Le consulat vous conseille également d’avoir toujours à portée de main, un sac contenant les produits de première nécessité : eau, nourriture, couverture, radio, lampe-torche, vêtements chauds.
Dans tous les cas, il faut conserver son calme, suivre les instructions données et attendre les secours, si nécessaire. Tout séisme important est suivi d’une série de secousses secondaires.
Si un tremblement de terre se produisait lors d’un séjour touristique, il est recommandé à nos ressortissants de prendre immédiatement contact avec leurs familles ou leurs proches afin de les rassurer sur leur sort ou, le cas échéant, en cas de problème de communication avec l’extérieur, avec le consulat de France.
C-3/ Risques liés aux loisirs :
A/ Baignade
Les plages sont souvent dangereuses au Mexique et très rarement surveillées par des maîtres-nageurs ou des sauveteurs. Eviter les plages désertes ou non surveillées, en raison de la présence possible de courants et de lames de fond.
Les vagues de l’océan Pacifique peuvent aisément déstabiliser les nageurs, même les plus émérites et il est fortement déconseillé de faire de la plongée en solitaire (de nombreux décès par noyade sont signalés chaque année).
Dans tous les cas, bien se conformer aux consignes de sécurité délivrées par les établissement hôteliers.
B/ Alpinisme et sports extrêmes
Certaines activités sportives peuvent présenter des risques. Il convient d’être vigilant dans le choix des opérateurs touristiques qui proposent de telles activités, en lisant attentivement les termes du contrat signé et en veillant à bénéficier d’une assurance couvrant les risques encourus.


***Numéros utiles***
Depuis l’étranger :
code du Mexique :52
code ville de Mexico : 55
Consulat Général de France à Mexico :
Tel: 00.52.55.91.71.97.00
Fax : 00.52.55.91.71.98.58. ou 56
Permanence consulaire:
Tel: 00.52.55.91.71.97.07
Cellulaire: 00.52.1.55.54.06.86.64.
Consuls honoraires en province
- Aguascalientes : M. Jose Cruz de la Torre, Tél/Fax : (449) 915 40 00,
courriel : agsfranconsulhon@gmail.com
- Acapulco : M. Sergio Olvera de la Cruz, Tel : (744) 484.45.80/88, Fax : (744) 484.82.77, courriel : notaria15@hotmail.com
- Cancun : M. Florent Houssais, Tel./Fax : (998) 883.98.16, courriel : consulatcancun@aol.com
- Chihuahua : en cours de nomination. Dans l’immédiat, s’adresser à M. Paul Henric, Tel (614) 421.76.79, Fax : (614) 419 49 64, courriel : henricpaul@hotmail.com
- Guadalajara : M. Enrique Alvarez del Castillo. Tel : 01.33.36.30.32.83, Fax : 01.33.36.30.06.48, courriel: agence_gdl@yahoo.fr
- La Paz : En cours de nomination. Dans l’immédiat s’adresser à M. Cedric Gavrel de la Chapelle, Tel : (612) 128.41.51, Fax : (612) 128.95.98, Courriel : consulat.lapaz@gmail.com
- Mazatlan : M. Sergio Escutia. Tel : (669) 985.12.28, Fax : (669) 981.33.48, courriel: sergio.escutiam@aquastrat.com
- Merida : M. Mario Ancona Teigell. Tel : (999) 930.15.00 ou (999) 930.15.42/16, Fax : (999) 930.15.07, courriel : mancona@sipse.com.mx
- Monterrey : Monterrey : M. Emmanuel Henriet, Tél : (81) 84.21.18.89, Fax : (81) 81.00.97.86, courriel : francemonterrey@yahoo.fr
- Morelia : M. Raul Reynaud. (443) 312.24.79. Fax : (443) 312.31.77.
- Oaxaca : M. Sergio Hernandez Salcedo, Tel (951) 515.21.84, Fax : (951) 513.43.63, courriel : robsan@prodigy.net.mx ou robsanster@gmail.com
- Puebla : Mme Ofelia Cervantes, Tel (222) 229.22.74, fax : (222) 229.20.09, Courriel : consuladofranciapue@yahoo.com.mx
- Queretaro : Mme Cécile Cherbonnel. Tel : (442) 213.85.86 / 86.46, Fax : (442) 213.87.66, courriel : consuladofciaqro@prodigy.net.mx
- San Luis Potosi : Mme Rosa Villa de Mebius, Tel/Fax : (444) 811.34.45, courriel : rosahvilla@hotmail.com
- Tijuana : M. Fernando Padilla Fitch, Tel : (664) 630.20.21 - (664) 900.62.49, courriel : fernando@padillafitch.com ou francia@padillafitch.com

- Torreon et Durango : M. Christian Collier de la Marlière. Tel : (871) 719.11.16/18/19. Fax : (871) 719.25.88, courriel : consulado.torreon@comako.com
- Xalapa : Mme Lygie de Schuyter, Tel/Fax: (228) 817.43.30 courriel : consulat@xalapa.net
Adresses des représentations diplomatiques et consulaires françaises à l’étranger (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).

Ministère des Affaires étrangères et européennes 

LA SUITE :

domingo, 26 de diciembre de 2010

*Le Mexico de Frida et Diego... au musée de l’orangerie en 2011*

portrait de frida khalo

"
Frida Kahlo et Diego Rivera" au Musée de l'Orangerie, du 27 septembre 2011 au 16 janvier 2012*

Leur vie et leur histoire ont été tumultueuses. Pour autant, Frida Kahlo et Diego Rivera sont restés ensemble jusqu’à la mort de la célèbre peintre en 1954. A l’automne 2011, le Musée de l’Orangerie vous propose de découvrir les œuvres vibrantes de ces deux artistes, marqués par la vie et par la guerre et exprimant leur révolte sur toiles.
Depuis toute petite, Magdalena Carmen Frida Kahlo Calderón, plus connue sous le surnom de Frida Kahlo, joue de malchance. Ainsi, à l’âge de 10 ans, elle est atteinte par la poliomyélite. Sa jambe droite s’atrophie et son pied ne grandit plus et il n'atteindra jamais la taille qu'il devrait avoir. Une caractéristique qui marquera l’artiste peintre à jamais.

Puis à 18 ans, Frida est victime d’un violent accident de bus. Elle restera alitée pendant trois mois, dont un mois à l’hôpital. La jeune mexicaine est alors contrainte de porter durant neuf long mois des corsets en plâtre. C’est à partir de ce moment là que Frida Kahlo commence à peindre.

Pour l'aider, ses proches placent un baldaquin au-dessus de son lit avec un miroir pour ciel. Elle peut alors se servir de son reflet comme modèle, ce qui est probablement l'élément déclencheur de cette longue série d'autoportraits (parmi les cent cinquante peintures qu'elle réalise au cours de sa carrière).

Très engagée, Frida Kahlo s’inscrit, en 1928, au Parti communiste mexicain PCM. Ses sujets de prédilection touchent l’émancipation de la femme dans la société mexicaine qui est encore très machiste.

La même année, Frida rencontre Diego Rivera, de 21 ans son aîné. Fascinée par ce peintre, Frida n’hésite pas à lui demander des conseils au sujet de ses tableaux. Puis un an plus tard, les deux artistes se marient et s’installent à Mexico.

Leur vie fût assez mouvementée. Ils partent ainsi tout d'abord pour San Francisco en 1930, puis Frida est victime de deux fausses couches. Tout au long de sa carrière, Frida Kahlo exprima ainsi beaucoup ses sentiments à travers la peinture, comme son impression de solitude et d’abandon après la perte de l’enfant dans le tableau Henry Ford Hospital ou Le Lit Volant, dans lequel elle peint un fœtus masculin, mais aussi son grave accident en 1925 ou encore sa lassitude et son dégoût des États-Unis et des Américains alors que son mari, lui, reste fasciné par ce pays et ne veut pas le quitter…

Mais le couple revient finalement au Mexique en 1933, avant de divorcer en 1938 puis de se remarier en 1940. Frida est victime de nouveaux problèmes de santé et subit une amputation de la jambe avant de décéder des suites d’une pneumonie en 1954.

Frida Kahlo et Diego Rivera ont, pendant toute leur vie, exprimé leur révolte et leur sentiment sur toiles. Dans le cadre de l’année du Mexique, et en liaison étroite avec l’exposition programmée au même moment au musée d’Orsay (« Sous le Volcan »), le Musée de l’Orangerie vous propose donc de découvrir, du 27 Septembre 2011 au 16 Janvier 2012, les œuvres de ce couple mythique.

L’originalité de la manifestation consiste donc à présenter leurs œuvres ensemble, comme pour confirmer leur séparation impossible malgré un divorce de fait.

Par cet attachement commun et viscéral à leur terre mexicaine, vous découvrirez des peintures traitant du cycle de la vie et de la mort, de la révolution et de la religion, du réalisme et du mysticisme, des ouvriers et des paysans.

A travers leurs peintures, venez apprécier leurs univers artistiques, à la fois différents et complémentaire.

Musée de l’Orangerie
Bien à vous,
Morgane BRAVO

lunes, 20 de diciembre de 2010

sábado, 11 de diciembre de 2010

*COP16, un éxito al restablecer la confianza en el multilateralismo*


“Cancún ha sido un éxito”, expresó el Presidente de México, Felipe Calderón Hinojosa, en la Ceremonia de Clausura de la décimo sexta Conferencia de las Partes de la Convención Marco de Naciones Unidas sobre el Cambio Climático, y la sexta Conferencia de las Partes actuando como Reunión de las Partes del Protocolo de Kyoto, en Cancún, Quintana Roo.
En la madrugada del sábado, 11 de diciembre,  ante los 193 Estados Parte, explicó que el éxito mayor  de la Cumbre de Cambio Climático de Cancún es que se abre "una nueva etapa de cooperación internacional, una nueva etapa que nos permitirá no sólo tomar nuevos bríos, sino ir incrementando nuestro esfuerzo común y perfeccionando nuestra mirada y nuestra lucha”.
Durante la segunda semana de actividades de la COP16, el Presidente Felipe Calderón dijo estar convencido que frenar el calentamiento global y el cambio climático no es una tarea que sea responsabilidad exclusiva o aislada de naciones poderosas, sino que todos, cada quien en la medida de sus capacidades, podemos aportar, precisamente, a este desafío global.
El lunes, 6 de diciembre, el Presidente de México destacó el anuncio sobre la publicación, en el Diario Oficial de la Federación, de la nueva Norma Oficial Mexicana para eliminar del mercado nacional los focos incandescentes y que puedan ser sustituidos por focos eficientes, ahorradores de energía y, por el otro, que las hipotecas que otorgue el INFONAVIT, a partir del próximo año, serán Hipotecas Verdes, hipotecas orientadas a viviendas que tengan ecotecnologías ahorradoras de energía y de agua, y también todo el apoyo, a través de la política de Ésta es Tu Casa, del subsidio para adquisición de vivienda de trabajadores, con ingresos de menos de cuatro salarios mínimos, orientada hacia el mismo fin.
El martes, 7 de diciembre, el Mandatario sostuvo reuniones con el Secretario General de la Organización de las Naciones Unidas, Ban Ki-moon, así como con directivos e inversionistas de las empresas Masdar, Iberdrola, Rubenius y del Grupo Acciona, que asisten a la exposición Green Solutions; inauguró el Segmento de Alto Nivel, COP16; ofreció un mensaje a medios: Potencial Eólico y Solar en México y asistió a la presentación del documental: De árboles y estrellas. En este último evento, el Gobernador de Chiapas, Juan Sabines Guerrero, afirmó que el Presidente Felipe Calderón, es el primer Presidente ambientalista de México.
El miércoles, 8 de diciembre, participó en el evento Energética en el Marco Post-2012: Impulsando la oportunidad hacia adelante; Visión Redd+en México hacia una estrategia nacional; El trabajo de los Bancos multilaterales de desarrollo para un desarrollo sustentable y Diálogos de alto nivel: Keeping high long-term ambitions against climate change.
El jueves, 9 de diciembre, ofreció un Mensaje a los medios de comunicación con el Presidente de Sudáfrica, Jacob Zuma,  y moderó otra sesión de los Diálogos de Alto Nivel de la COP16.
El viernes, 10 de diciembre,  inauguró el Pabellón de Baja Emisión de CO2 y el Hospital General de Zona Número 18.
En la Ceremonia de Clausura, el Presidente de México subrayó que la COP16  es un éxito en la recuperación de la confianza de las Partes para construir acuerdos en beneficio de la humanidad.
Benito Juárez, Quintana Roo.

Morgane BRAVO

jueves, 9 de diciembre de 2010