«Think Tank» Europe-Mexique.

«Think Tank» Europe-Mexique.
*2008 Création, par Morgane BRAVO, President I Founder of «Think Tank» Europe-Mexico. (Franco-Mexicaine) *Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... 2002 en France, Candidate (Titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16ème arrondissement (Sud). « Euroblogger » UE, Commission Européenne, Conseil Européen, Parlement Européen, Conseil de l'Europe, CoR, EuroPcom... *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

lunes, 26 de julio de 2010

*LES FRANÇAIS AU MEXIQUE : « La présence française actuelle »*


***Tout français ayant foulé au moins une fois le sol mexicain vous le dira, ce qui choque à l’arrivée est de constater que beaucoup de ses compatriotes ont eux aussi eu l’idée de voyager ou de s’installer au Mexique. Qu’en-est-il vraiment ? Serions-nous les victimes d’un effet d’optique, d’hallucinations auditives ou d’un instinct grégaire trompeur ?

Entrée du métro Bellas Artes à Mexico par l’artiste français Hector Guimard, offerte à la ville par la France en 1998 en échange d’une fresque Huichol (qui se trouve désormais dans la station Palais Royal-Musée du Louvre du métro parisien).

Les Français sont-ils partout?
Avec 16.048 Français et Françaises enregistrés au consulat de France et une estimation de 30.000 ressortissants français au total dans le pays, la communauté française n’est néanmoins que la quatrième communauté étrangère du Mexique, après les communautés américaine, espagnole et libanaise. Le taux de fréquentation du pays par les touristes français était en constante augmentation entre 2005 et 2009 mais il s’est vu largement ralenti au moment de l’épidémie de grippe A. Si les chiffres de 2010 annoncent un retour à la normal, les touristes en provenance de France ne représentent toutefois pas plus de 1% de tous les touristes visitant le territoire mexicain. Ce sentiment d’une présence massive des Français au Mexique s’expliquerait donc plutôt par leur concentration: les nouveaux expatriés, essentiellement des cadres des secteurs tertiaire et industriel et leurs familles, vivent dans leur grande majorité dans la capitale ou dans ses environs ainsi qu’à Guadalajara. Les descendants d’immigrés quant à eux, soit les 2/3 de la communauté, sont répartis sur le territoire en fonction des vagues d’immigration et dynamiques d’implantation de leurs ancêtres, intervenues entre le milieu du XIXème siècle et celui du XXème.

Une forte visibilité culturelle
Ainsi, si les Français ne sont pas non plus légions, l’ancienneté de leur présence ainsi que le dynamisme culturel de la communauté contribuent à les rendre particulièrement visibles. Outre les alliances françaises ou “la casa de Francia“ qui sont de bons moteurs culturels dans le pays et la capitale, les associations françaises promouvant le patrimoine français et les liens avec l’hexagone sont nombreuses: depuis l’Association des Professeurs et Chercheurs Français du Mexique, en passant par l’improbable Institut Napoléonien Mexique-France, le prestigieux Club France ou encore, plus au nord, l’association Franco Guaymense, les canaux de diffusion de la culture française sont nombreux. Sans compter la vigueur des échanges universitaires, facilités par des bourses et programmes efficaces, et de nombreux partenariats entre les écoles et universités françaises et mexicaines.

Des échanges économiques foisonnants
Cette imprégnation culturelle est aussi grandement favorisée par les investissements et échanges économiques entre la France et le Mexique: on dénombre plus de 400 entreprises mexicaines créées par des français et 360 filiales de groupes français dans le pays (selon le site Empresas francesas en mexico, où il est possible d’en trouver la liste par secteur ou ordre alphabétique). De plus, on estime aujourd’hui à un millier le nombre d’entreprises tenues par des Français au Mexique, depuis la brasserie, en passant par l’épicerie fine, le salon de beauté et l’usine de pièces automobiles. Une centaine d’unités de production appartiendraient à des Français, recouvrant approximativement 80.000 emplois. La part de marché française au Mexique serait donc de 1%, chiffre amené à augmenter à court terme.

***LES FRANÇAIS AU MEXIQUE : Le laboratoire de recherche “México-Francia” à Puebla :
http://www.lepetitjournal.com/communaute-mexico/61724-communaute.html


Magdalena Le Prévost
lepetitjournal.com - Mexico

Bien à vous,
Morgane BRAVO

No hay comentarios: